Retour à la page d'accueil du CDG63

Le CDG63 >pôle santé

Pôle santé au travail

Le statut de la fonction publique territoriale prescrit aux collectivités territoriales, comme tout autre employeur, de veiller à l’état de santé des agents en ayant comme objectif d’empêcher toute altération de celui-ci du fait de l’exercice des fonctions.

Le Pôle santé au travail du Centre de gestion a pour objectif de rassembler les compétences nécessaires pour garantir aux agents la santé et la sécurité, l’adaptation de leurs conditions de travail et le maintien dans l’emploi ou le reclassement pour ceux d’entre eux devenus inaptes. Compte tenu de la diversité des missions, le Pôle santé au travail du Centre de gestion du Puy-de-Dôme se présente sous forme d’une équipe pluridisciplinaire.

Le secrétariat du comité médical départemental :

Contacts :

 

Le comité médical est un organisme consultatif chargé de donner des avis aux collectivités sur des questions liées à la santé des agents publics (titulaire, stagiaire ou non titulaire le cas échéant) en ce qui concerne l’aptitude physique des candidats à un emploi public, l’octroi et le renouvellement de certains congés de maladie, l’autorisation d’accomplir un service à temps partiel thérapeutique, l’aptitude à la reprise d’une activité après congé de maladie ou disponibilité d’office ou encore le reclassement pour inaptitude physique d’un agent.

Le secrétariat de la commission départementale de réforme :

Contact :

La commission départementale de réforme est un organisme médical paritaire qui intervient pour formuler des avis préalables à la prise de décision de l’autorité territoriale notamment en matière d’imputabilité au service d’un accident ou d’une maladie. Sa consultation est obligatoire chaque fois qu’une disposition statutaire le prévoit. La Commission de réforme est compétente uniquement à l’égard des fonctionnaires affiliées à la CNRACL.

Le correspondant FIPHFP :

Contact :

Dans le cadre de la convention triennale signée entre le Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP), le Centre de gestion s’est engagé à accompagner les collectivités territoriales et leurs établissements publics affiliés dans leurs démarches de développement de l’emploi, d’insertion et de maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés. Le Fonds d’Insertion pour les Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP) a pour missions de favoriser, grâce à une politique incitative le recrutement des personnes en situation de handicap dans la fonction publique ainsi que le maintien de ces personnes dans l’emploi. Pour cela, il finance aussi bien des aides techniques et humaines que des aides à la formation. Le correspondant FIPHFP vous accompagne et vous conseille pour rechercher les aides financières dont vous pouvez bénéficier et vous aide à constituer votre dossier de demande d’aide.

La psychologue du travail :

Contact :

Dans le but de renforcer la démarche globale de prévention des risques professionnels, le Centre de Gestion du Puy de Dôme a mis en place un service d’intermédiation sociale et de maintien dans l’emploi qui a pour vocation de contribuer à l’amélioration des conditions de travail des agents en proposant un accompagnement individuel ou collectif, et, en déployant des actions de prévention des risques psychosociaux auprès des collectivités. 
Pour cela, une psychologue du travail est à la disposition des collectivités adhérant au service prévention notamment pour les actions suivantes : accompagnement des agents concernés par une problématique de souffrance au travail, accompagnement à la mise en œuvre d’une démarche globale de prévention des risques psychosociaux, réalisation de bilan professionnel, médiation entre l’agent et l’entourage professionnel, aide à la réintégration d’un agent…

La psychologue intervient soit à la demande directe d’un agent, soit sur sollicitation de la collectivité, du médecin de prévention ou d’autres partenaires et avec dans tous les cas accord de l’employeur et de l’agent concerné.

L'ergonome :

Contact :

L’ergonome s’efforce d’améliorer les conditions de travail et d’usage (prévention des accidents, des maladies professionnelles, baisse de la pénibilité, de la charge physique, mentale et psychique du travail) tout en prenant en compte les différents critères de performance de l’activité. Pour cela, il peut agir dans des cadres variés : maintien dans l’emploi et insertion professionnelle, projet de prévention d’atteinte à la santé par le travail. Les demandes peuvent concerner la conception des postes de travail, l’aménagement des locaux et d’espaces, les ambiances de travail, l’organisation de travail, la formation, les situations de handicap.

Hygiène et sécurité au travail :

Contacts :

En collaboration avec les médecins de prévention et le service intermédiation sociale, la mission principale du service prévention est d’accompagner les collectivités (élus et agents) dans une démarche de prévention des risques professionnels. Les prestations du service prévention permettent aux collectivités, dans un accompagnement global, d’améliorer les conditions de travail des agents et de maîtriser ainsi pour partie l’absentéisme.
Les conseillers hygiène et sécurité au travail sont mis à disposition des collectivités adhérentes pour différentes prestations d’inspection et de conseil permettant de répondre à leurs obligations réglementaires (mission d’inspection par un ACFI, élaboration du document unique d’évaluation des risques professionnels….). Ils assistent et conseillent les collectivités sur les sujets relatifs à l’hygiène et la sécurité. Ils coordonnent également l’action des assistants et des conseillers de prévention (ex ACMO) et peuvent conduire des actions de sensibilisation des agents sur des thèmes particuliers (risques chimiques, bruit, gestes et postures, organisation et rangement…..).

La médecine professionnelle et préventive :

Contacts :

Le service de médecine professionnelle et préventive se compose à la fois de médecins de prévention et d’infirmiers de prévention. Pour les aider dans l’organisation de leurs missions, un secrétariat composé de 3 assistantes administratives est à leur disposition.

Le rôle du médecin de prévention s’articule autour de 2 thématiques : la surveillance médicale des agents et l’action sur le milieu professionnel. La surveillance médicale des agents par le médecin de prévention est effectuée dans le cadre de :

  • la visite d'embauche
  • l'examen médical périodique
  • les examens médicaux spéciaux

Les médecins de prévention définissent la fréquence et la nature des visites médicales en fonction de l’état de santé des agents et pourront déléguer certaines tâches aux infirmiers de prévention. Le médecin de prévention peut prescrire tout examen complémentaire qu’il juge utile pour rendre son avis sur la comptabilité entre l’état de santé de l’agent et les caractéristiques de l’environnement de travail ou pour dépister une maladie professionnelle ou dangereuse pour l’entourage.

Le médecin de prévention doit, en sus des examens médicaux individuels,consacrer au moins un tiers de son temps à sa mission en milieu de travail. Outre les actions d’information et de formation relatives à la prévention et au secourisme, la participation aux comités techniques et CHSCT, les actions sur le milieu professionnel concernent :

  • l’amélioration des conditions de vie et de travail dans les services,
  • l’hygiène générale des locaux,
  • l’adaptation des postes, des techniques et des rythmes de travail à la physiologie humaine,
  • la protection des agents contre l’ensemble des risques d’accidents ou de maladie,
  • l’information sanitaire,
  • les campagnes de prévention dans le champ professionnel ou en matière de santé publique.

L’action des infirmiers de prévention s’inscrit en complémentarité avec celle des médecins de prévention. Ils participent au suivi individuel de l’état de santé des agents par les activités qui leurs sont confiées par les médecins de prévention dans le cadre de protocoles écrits.